01 Juillet 2018 : Fini les amalgames detaires….

Comment se fait-il que les chirurgiens dentistes, malgré une solide formation, aient pu se résoudre à user d’une substance aussi dangereuse que le mercure dans les amalgames dentaires ?

Au 1er juillet 2018,  il ne sera plus permis de poser d’amalgames dentaires sur les femmes enceintes ou allaitantes, ni sur des enfants de moins de 15 ans. Pourtant les instances dentaires auront tout fait pour prolonger l’usage de ce dispositif médical toxique…..alors que les composites sont des alternatives disponibles depuis des années.

Les amalgames dentaires souvent appelés plombages contiennent 50% de mercure et l’autre moitié est composée d’une poudre de divers métaux : cuivre, étain, argent etc… Le mercure est pourtant connu comme poison redoutable depuis l’antiquité. Et l’intoxication au mercure à été l’une des deux premières maladies professionnelles reconnues, au même titre que le saturnisme, intoxication au plomb.

Il a été démontré largement que le mercure émet des vapeur des 0 degré, à fortiori dans l’organisme, aux alentours de 37,5 degrés, et plus encore quand on consomme une boisson chaude.

☆ L’ amalgame s’eroge avec la mastication et les grincements de dents.

☆ L’ amalgames subit la corrosion des bactéries au milieu dans lequel il est plongé.

☆ Enfin, en présence de différents métaux en bouche, il se crée un effet « pile », dans lequel la salive joue un rôle d’électrolyte : cet électro galvanisme  peut provoquer lui aussi l’érosion des amalgames et le relargage de mercure dans l’organisme.

Résultat de recherche d'images pour "amalgames dentaires"Même à très faible dose, il attaque le système nerveux, les reins, le système endocrino et cardiovasculaire, le système reproducteur et le système immunitaire. Il perturbe de très nombreuses réactions chimiques. Il génère du stress oxydatif, endommage l’ARN et ARN.

Des troubles de santé qui peuvent se manifester par de la fatigue inexpliquée, maux de tête, éréthisme mercuriel (mélange d’irritabilité, d’indécision, d’angoisse, de diminution de la mémoire et de la concentration, de la dépression, de l’hyperactivité), de troubles sensoriels (fourmillement, démangeaisons, acouphènes, vertiges, perturbations de la vision et de l’odorat), troubles digestifs, éruptions cutanées, tremblements, douleurs diffuses inexpliquées, syndrome autistique…

Les français entre 35 et 45 ans, ont en moyenne 12 dents cariées, absentes ou obtures. Mais selon une étude toxicologique, ce n’est qu’à partir de 6 amalgames en bouche qu’on est exposé à un risque sanitaire.

 

Mise en garde sur le retrait du mercure….

 

Il convient d’informer la population que la tentation de retirer ses amalgames, peut entraîner un important relargage de mercure, de sorte que la contamination du patient peut se trouver brutalement aggravée.  Pour cette raison, les travaux sur les amalgames dentaires doivent être réalisées de façon sécurisé :

– aération de la pièce,  pose d’une digue dentaire, système d’aspiration forte, masque e charbon actif et prise de sélénium, argile verte, etc….

Il est malheureusement difficile de trouver des dentistes qui acceptent de le faire en respectant toutes ces précautions.

Et pour la petite anecdote : m’entendre dire : qu’il est bien plus dangereux de consommer du poisson en comparaison de la quantité de relargage du mercure dans le retrait d’amalgames…..

Encore une fois tout dépend de la prise en charge du patient et du temps que le dentiste veut bien lui accorder. 

Partager ce contenu sur

Facebooktwitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *